Podologie Poussou et technologie en orthèses plantaires

Podologie et matériaux de thermoformage

Par Laurent et Alain Poussou (Marseille), gérants du cabinet de podologie Poussou

Le choix des matériaux destinés aux orthèses plantaires thermoformées est devenu très vaste ; des nouveaux produits apparaissent en permanence sur le marché.
Dans de nombreux pays, et notamment en France, le choix se limite aux matériaux dont le point de ramollissement est suffisamment bas pour que la peau plantaire accepte la chaleur transmise.

Deux grandes familles de produits se différencient selon les concepts de réalisation de ces orthèses :
– Les résines thermoformables ;
– Les mousses thermoformables.

Les résines thermoformables.

Les plus utilisées actuellement sont les résines polyester imprégnant une trame. Selon la qualité et la quantité des ingrédients ajoutés au polyester, ces résines sont plus ou moins fluentes. Cette particularité permet l’assemblage de produits par thermosoudage, ce qui évite l’usage de colle. Selon le tramage et les charges ajoutées au polyester, les contraintes mécaniques induites par le déroulé du pas peuvent occasionner des fendillements, voire des déchirures de la plaque de résine, principalement sous l’avant-pied.
D’autres types de résine ne comportent pas de trame ; c’est le cas du poly-isoprène (Polysar devenu Polysplint, nouvelle dénomination commerciale). Non fluent – sauf en cas de surchauffe – un assemblage avec d’autres produits nécessitera de la colle. Notons aussi un autre matériau, rigide et transparent, proche du plexi (PMMA) que l’on peut thermoformer directement sur le pied …si celui-ci est protégé par une chaussette, car la transmission de chaleur est supérieure aux autres produits. Son utilisation est plus délicate mais son rapport solidité/épaisseur est très intéressant pour certaines applications.
Ces deux produits non tramés s’emploient le plus souvent en demi-semelles pour éviter les contraintes en flexion de l’avant-pied.

Les mousses thermoformables.

Ces mousses se classent en deux familles : les EVA et les PE, bien que l’on trouve également des variantes : les PE-EVA ou PEVA, ainsi que d’autres formules intégrant du liège, des dérivés du caoutchouc, etc.
De façon générale, il est admis que, comparativement aux PE, les EVA se tassent moins vite, ont une meilleure élasticité, leur température d’utilisation en thermoformage est plus basse, le collage est plus facile, mais que le ponçage est plus pénible, ainsi que les risques de rétrécissement plus fréquents en cas de surchauffe.
Dans la pratique, la méthodologie de fabrication de ces polymères expansés (et les charges ajoutées) peut nettement modifier les comparatifs EVA/PE.

Conclusion : Le cabinet podologue Poussou doit faire sa propre expérience dans l’utilisation de ces matériaux, tester la cohérence de certains assemblages, et adapter la température d’utilisation théorique avec la précision du thermostat de son propre matériel de chauffe.

Communiqués de presse liés :

Comments are closed.