Les machines à sous et paris croisés en ligne autorisés en Espagne

Le 25 juillet dernier, le Journal Officiel d’Etat a fait état des nouvelles réglementations en Espagne sur les machines à sous en ligne. Pour certains, ces nouvelles réglementations représenteraient une menace pour les machines à sous traditionnelles.

Une réglementation très controversée

machine à sous en ligneAprès de nombreux mois d’annonces, de polémique et de confrontations entre représentants du secteur, la mesure a enfin été officialisée. La parution dans le Journal Officiel du 25 juillet dernier comprenait les nouvelles mesures réglementant les machines à sous en ligne et les paris croisés. Le gouvernement va ainsi dans le sens des recommandations du Conseil des Politiques de Jeu du 19 février 2014.
La gestation de cette ordonnance gouvernementale qui vient compléter la loi 13/2011 du 27 mai portant réglementation du jeu et qui autorise les modalités connues telles que les slots en ligne, a été gênée dès le départ par un grand nombre de voix discordantes. Les représentants du jeu traditionnel targuent cette loi de mesure « inadéquate » et dénoncent l’hyper-réglementation dont souffrent les machines à sous en dur par comparaison. De même, les associations de lutte contre l’addiction au jeu y voient un monstre qui fera grandir de manière irrémédiable le nombre de cas d’addiction en Espagne.
Malgré toutes ces argumentations opposées à la mesure, et bien que la plupart des acteurs du milieu aient manifesté leur désaccord, le pouvoir exécutif a mis en avant cette réglementation dans le but « de protéger les joueurs et d’encourager le jeu responsable ».

Principaux axes de cette nouvelle réglementation

L’ordonnance ministérielle compte quatre chapitres, 15 articles et trois dispositions finales. Une de caractéristiques les plus remarquables de cette loi est l’absence de limites quant au montant des prix. Une omission volontaire, selon le Ministère d’Etat qui vise à harmoniser la réglementation espagnole avec celle d’autres pays tels que le Danemark, l’Italie et le Royaume-Uni.
Dans le but, selon la lettre de la loi, de protéger les participants, et en particulier les joueurs mineurs et les personnes sous tutelle, et en plus de prévenir l’addiction au jeu, la loi prévoit un certain nombre de mesures. On peut citer par exemple, le fait que seuls les jackpots progressifs pourront être accumulés, jamais les jackpots garantis ; et que les participants doivent fixer avant de commencer la durée de leur session de jeu.
Pour ce qui est des obligations de l’opérateur, il leur est fait obligation d’informer régulièrement le joueur sur son temps de jeu. Il lui est également fait obligation de renseigner sur le montant minimal et maximal ainsi que les prix obtenus à chaque partie. Il devra également fournir des explications sur les différentes combinaisons gagnantes, le solde du jeu et les mouvements de fonds au joueur.

Pour et contre des machines à sous en ligne

Sans le moindre doute, la réglementation des machines à sous en ligne sera une grande impulsion pour les opérateurs du jeu en ligne comme CresusCasino. Elle pourrait être la bouffée d’air salvateur que réclamaient depuis un certain temps les acteurs de ce secteur qui, comme de nombreux autres, subit les affres de la crise économique. Mais on est en droit de se demander si ce ne sera pas également le son du glas pour les jeux hors ligne.

Communiqués de presse liés :

Comments are closed.